Mettre en place un outil technologique comme service de paiement

Mettre en place un outil technologique comme service de paiement

Depuis l’entrée en vigueur de la réglementation concernant les musiciens et musiciennes au Québec, les secteurs de la scène et du divertissement sont couverts par différentes ententes collectives. Toutefois, certains secteurs, tels l’événementiel, ne disposent d’aucun cadre afin d’appliquer une réglementation permettant aux musiciennes et musiciens québécois de bénéficier d’avantages sociaux.

Dans un contexte de relance post-pandémique de notre secteur, il est d’une grande importance de favoriser les outils qui assureront le suivi et le bon usage des fonds publics attribués aux musiciens et musiciennes. Ces fonds publics pourraient ainsi être mieux acheminés, et les avantages sociaux prévus seraient acquittés de façon plus adéquate.

Nous saluons les programmes et les mesures d’aides prises par les paliers de gouvernement depuis mars 2020 afin de donner de l’oxygène à nos professionnels. Or, cette pandémie nous offre un moment de réflexion et de prise de conscience.

1888MUSIQUE propose une solution qui rejoint certains objectifs du mémoire publié en février 2021 par la Guilde des Musiciens et Musiciennes du Québec, selon lequel « toute aide gouvernementale accordée aux producteurs devrait être conditionnelle à la preuve d’une rémunération adéquate des artistes embauchés ».

1888MUSIQUE désire mettre de l’avant des pistes de solution qui s’inscrivent dans cette vision, notamment en offrant aux musiciens et musiciennes un service de paiement permettant d’assurer des cachets réalistes selon le secteur, des avantages sociaux raisonnables et la traçabilité de ces paiements.

La réglementation encadrant l’emploi de musiciens et musiciennes par des fournisseurs représentant des organismes publics présente des lacunes. Mais c’est une problématique qui peut être résolue grâce à l’appui et à la collaboration de différentes autorités. Soutenir cette solution favoriserait la promotion de la relance du secteur de la musique et apporterait une solution à long terme, au bénéfice des musiciens et musiciennes de l’écosystème culturel québécois.


d'autres billets Voir toutes

Un obnl pour tisser la relance
Un obnl pour tisser la relance